samedi 19 septembre 2009

Havana vanille, de l'Artisan parfumeur: rendez-vous à Cuba.

Le dernier parfum de l'Artisan parfumeur, créé par Bertrand Duchaufour, semble s'inscrire dans la collection des carnets inspirés de voyage, et cette fois-ci, c'est de Cuba, "ses rhums, ses rythmes de salsa et ses cigares", dont il s'agit. Fallait-il s'attendre à un parfum du style d'Habanita, (oriental dont l'accord dominant tourne autour de la vanille et du vétiver) qui, pour beaucoup, évoque la Havane?


Ici Havana vanille rappelerait plutôt, au départ, Spiritueuse Double Vanillle, de Guerlain, pour sa vanille parée d'accents de rhum et de tabac. Si l'évolution diffère (en effet je préfère ici celle de l'Artisan Parfumeur), les notes de tête semblent assez proches.

L'eau de parfum s'ouvre en effet sur des notes de rhum, de clou de girofle, d'orange confite, de fruits séchés où perce déja la vanille. J'ai presque eu l'impression d'inhaler un verre de rhum arrangé à la vanille ou au pruneau, auquel on aurait ajouté une pincée de tabac à pipe. J'avoue que cette ouverture est ce qui me séduit le moins dans ce parfum, car si j'adore le rhum arrangé, (oui c'est un de mes cocktails favoris), je préfère le boire qu'en diffuser l'odeur sur ma peau.

Heureusement cette impression s'estompe rapidement pour laisser la vanille s'imposer peu à peu, parée d'effluves légèrement fleuries. Le coeur se compose en effet d'un peu de rose, mais aussi d'immortelle, assortie de narcisse et de fève tonka, qui ici, apporte à cette vanille une facette un peu fumée. C'est pourquoi persiste l'effet un peu tabac du parfum, sans doute pour appuyer la référence à la Havane. D'ailleurs je pense que le coeur se constitue probablement également de notes tabac.

Alors que le fond s'étire sur des baumes, des notes boisées, du benjoin et de l'absolu de vanille, j'y sens presque comme un soupçon de chocolat. Ordinairement, le côté gourmand chocolaté me dérange franchement dans un parfum, mais ici, cette facette ne se fait ni trop sucrée, ni écoeurante, en raison probablement des notes fumées qui persistent. C'est presque plus une vanille liquoreuse dont il s'agit, du moins dans ma perception des choses. On y sent également un petit côté humide, qui peut, à son tour, évoquer les fameux cigares cubains. sensation qui s'impose de plus en plus au fil des heures.

La rémanence est moyenne, meilleure que certaines eaux de toilletes de l'Artisan Parfumeur, certes, mais pas excellente non plus, bien que le parfum offre une belle évolution sur la peau. Personnellement, Habanita m'évoque plus la sensualité que peut inspirer Cuba, mais Havana vanille est loin d'être dénué de charme. De là à craquer pour un flacon, je ne sais pas, mais j'aime assez cette composition.

Contrairement à de nombreux perfumistas, j'ai un faible pour la vanille. Pour autant, je ne suis pas du tout cliente des vanilles très sucrées de Comptoir Sud Pacifique, par exemple, et je ne suis pas fan des soliflores vanille. Bref la vanille très sucrée n'est pas ma tasse de thé. En revanche je fonds littéralement pour les beaux orientaux où la vanille domine, comme Shalimar, ou Habanita, pour les parfums un peu cuirés vanillés, encore pour de nombreux Guerlain et leur guerlinade, composée de vanille.

Du coup, ici, ce n'est pas un parfum que je porterais tous les jours, mais j'aime cette vanille travaillée de manière non alimentaire, non sucrée, au contraire un peu fumée. Le résultat est original, doux, un peu sombre ... assez attrayant.

5 commentaires:

méchant loup a dit…

Sophie, c'est une belle description de Havana vanille que vous nous proposez ! J'ai eu pour ma part d'autres coups de coeur chez l'Artisan, mais il faut bien avouer que cette composition de Bertrand Duchaufour correspond parfaitement au concept et au rhum arrangé... oui, c'est exactement cela, un rhum ambré, riche et parfumé, que l'on boit en fumant un cigare !
Les boutiques l'Artisan nous proposent un voyage dans le temps, épris de nostalgie et de souvenir parfumés. Le concept, lui, est un vrai coup de coeur, mais il va me falloir un peu de temps si je veux apprivoiser cette vanille.

soph a dit…

merci! en effet je ne sais pas si je craquerais pour un flacon, mais j'aime assez cette composition, assez évocatrice...

ERIC a dit…

Tres tres tres atrayant ! Pour moi , une des plus belles vanilles qui existe. Loin des vanilles hyper caloriques qu'on a pu nous proposer ces dernières années. Une réussite de plus au palmarès de l'artiasn !

Isabel a dit…

Je partage tous vos commentaires à propos de la délicieuse nouvelle création de l'Artisan Parfumeur, à une exception près. En effet, à l'inverse de vous, je suis tombée folle de l'entrée en matière avec ses notes de vieux rhum arrangé dégusté bien calée dans un canapé en cuir. Cela me rappelle l'odeur fascinante de ces cigares au rhum que j'avais ramenés de Santo Domingo, cigares que je n'ai jamais fumés mais dont j'inhale encore (bien que plus faible) l'odeur enivrante dès que j'ai un besoin de réconfort. C'est bien dommage que la suite ne soit pas à mon goût. Mais rien à faire, ce qui reste une fois que les notes de tête et de coeur se sont envolées ne me fait pas frissonner et m'écoeure presque. Non, ne me reste qu'un fol espoir déçu...

soph a dit…

bonjour isabel, dans ce cas pourquoi n'essayez vous pas Spiritueuse Double vanille de guerlain, dont l'effet persiste plus longtemps il me semble? (enfin vous l'avez peut-être déja fait)

merci pour vos commentaire eric et isabel...