jeudi 7 mai 2009

Bal à Versailles de Jean Desprez


Ce joli flacon a orné la salle de bains de ma mère assez longtemps, car c'est un modèle assez prisé des collectionneurs, pour sa beauté, même s'il n'est pas très ancien. En effet, il a été créé en 1962, ce qui le rend bien moins précieux que des flacons Baccarat ou Lalique datant du début du XXème siècle par exemple.

En revanche, je ne m'étais jamais posée la question de ce que ce beau flacon avait bien pu contenir comme fragrance. Le parfumeur n'était en effet connu principalement que pour ce parfum, loin de la renommée des fragrances de Guerlain, Caron ou encore Chanel.

Aussi, en vagabondant sur les sites de parfums, quelle ne fût pas ma surprise de découvrir qu'il s'agirait d'un nectar oriental à mi-chemin entre L'heure bleue et Habanita! Il n'en fallait pas plus pour aiguiser ma curiosité...

A l''aide d'une miniature renfermant un extrait de parfum dénichée sur e-bay, j'ai donc pu me faire ma propre opinion sur ce parfum . J'avoue que je suis assez séduite, bien que j'attende de le découvrir dans d'autres concentrations (eau de toilette, eau de parfum) pour me faire un avis définitif.

Les premières minutes révèlent un "jus" très puissant, aux accents miellés, voire d'encaustique, qui peut faire un peu "vieillot" au premier abord. On y décèle cependant immédiatement la richesse des matières naturelles. Cela saute au "nez". En effet, ce parfum est très riche, dense et complexe. Il semble tellement fourni en matières premières qu'il est dur d'y déceler réellement des notes précises, bien que l'évolution révèle nettement des effluves d'ambre et de vanille aux accents poivrés.

Preuve en est de la liste des éléments qui le composent: bergamote, citron, néroli, ylang-ylang, absolue de cassie, rose, jasmin, patchouli, vétiver, santal, mousse de chêne, ciste, encens, opopanax, iris et vanille. L'évolution vient gommer un peu cet effet vieillot des premières minutes, et l'on y sent un peu Habanita, en effet, au bout d'environ une demi-heure, probablement pour ses notes de vétiver et de vanille, mais aussi pour ce côté sombre et sensuel.

Puis le parfum s'adoucit de plus en plus pour se faire poudré, à la manière de l'Heure Bleue, mais en plus épicé. On distingue une base fleurie qui se mêle à une forte présence d'ambre et de vanille, le tout saupoudré de notes poivées. Cet ensemble en fait un parfum qui porte bien son nom.

En effet, l'opulence et la richesse des matières premières naturelles font que ce parfum évoque le luxe, les robes d'époque, les décors richissimes de la Cour de Versailles, ses intrigues, et le libertinage. Sans jamais tomber dans la lourdeur ou la vulgarité, Bal à Versailles a des accents de luxure tout en gardant un charme distingué.

Un très beau parfum mais peut-être pas facile à assumer, en extrait, surtout par cette belle journée ensoleillée qui invite aux fragrances plus légères. Mais un parfum à découvrir sans aucun doute et que j'ai hâte de sentir en eau de toilette ou eau de parfum.

2 commentaires:

roblet.p a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
roblet.p a dit…

J'ai une bouteille qui date de 1962 où il en reste encore la moitié. Il a très bien vieilli et croyez moi quelques gouttes et je suis parfumé pour la journée voir plus il résiste même à la douche!
Ps : Je suis un homme et je n'ai pas honte de le porter car au contraire j'ai beaucoup de succès auprès des femmes quand je le porte!