mardi 20 octobre 2009

Noël au balcon, Etat Libre d'Orange

J'ai découvert Noël au balcon un peu tardivement, à l'occasion de l'exposition sur les parfums, qui s'est tenue dernièrement, rue de Richelieu au début du mois d'octobre. Je connaissais la marque, Etat Libre d'Orange (ELO), l'originalité des noms de leurs parfums et de leur packaging, l'innovation dont font preuve pour certaines de leurs créations (je pense notamment à Secrétions Magnifiques même si je ne le porterais pas!), mais n'avais encore jamais eu un coup de foudre sur l'un de leurs parfums.



Et ce salon a été l'occasion, entre autres, de découvrir Noël au balcon, à l'origine édition limitée mais rééditée pour notre plus grand plaisir, enfin le mien en tout cas. J'ai en effet eu un coup de coeur pour ce parfum car son départ m'a rappelé certains thés que j'affectionne tant. Oui, outre les parfums, j'ai un faible pour les thés, notamment parce que j'adore leur ... odeur. Il y en a de toutes sortes, à la bergamote, à la menthe, par exemple, mais aussi de nombreux thés épicés, à la cannelle, aux clous de girofle...et ce sont précisément ces senteurs que m'ont évoquées les notes de tête de Noël au balcon.

Le parfum s'ouvre en effet sur des notes à la fois miellées,et épicées, associées à une note fruitée plus fraîche, la mandarine. On y perçoit aussi une touche de fleur d'oranger pour assoir cette base douce et moelleuse. Les épices, que l'on sent déja poindre en tête, s'affirment, autour de la douceur du miel et de la vanille, et on y devinerait presque du cumin, de la cannelle et des clous de girofle. Au regard de la composition, il semble qu'il s'agisse en fait du piment rouge, associé à la nigelle (cumin noir) et de la cannelle. On y perçoit également comme une note de fruit qui persiste, un peu abricotée, à moins que ce ne soit la mandarine qui subsiste.

Un fond musqué apparaît peu à peu à mesure que la vanille s'atténue. C'est d'ailleurs amusant car la vanille est généralement plus présente en notes de fond dans un parfum, or ici c'est le phénomène inverse qui se produit. En effet, les notes musquées s'associent toujours à une base sucrée, mais moins douce, plus épicée, en raison peut-être d'une touche de patchouli qui souligne cet effet. Enfin, le parfum semble presque s'ouvrir, en fond, sur un accord solaire, qu'il est difficile d'analyser, mais peut-être composé d'un peu de ylang ylang ou de jasmin.



Ce parfum porte bien son nom, car sa base douce, sucrée, vanillée peut évoquer la féminité, la chaleur d'un décolleté, tandis que ses accents épicés évoquent le charme des fêtes de fin d'année. Noël, ici, c'est aussi la note fruitée de mandarine associée à la note de fleur d'oranger, rappelant évoque les agrumes, l'orange, fruit traditionnel de cette période de l'hiver, embellie par un rire féminin, et sensuel, exprimé par la sensation moelleuse des notes miellées et vanillées.


3 commentaires:

méchant loup a dit…

Bonjour Sophie,
Moi aussi, jee lui trouve un coté très féminin, voir même sexuel (le décolleté bien sûr), dû sans doute à cet accord de vanille, de cumin et d'abricot. Comme j'aime les notes fumées, d'orange confites et solaire, et que ce parfum est une sorte de fruit défendu confit, c'est un coup de coeur. Merci d'en avoir parlé car il le mérite.

soph a dit…

merci... et amusant de vous avoir croisé par hasard jeudi dernier.... je reviens doucement sur la blogosphère mais sûrement..

merci pour votre message en tout cas et à bientôt j'espère....

contact a dit…

Bonjour Sophie,
Je constate que vous avez repris du service sur votre blog My Blue Hour. Bonne nouvelle...
Je souhaitais vous faire découvrir un nouveau site sur le parfum qui pourrait vous intéresser : http://parfums-tendances-inspirations.com/
Nicolas